La RATP et les Terminaux Bus de Jean Prouvé

Publié dans le Bulletin des Amis de Jean Prouvé, 2005


Gérard Monnier : La RATP  et les Terminaux Bus de Jean Prouvé


La disparition des abris de la porte de Choisy, qui longeaient le boulevard Masséna, n’est pas passée inaperçue. Ils formaient un terminal, qui avait été le premier, en 1983, d’une commande importante, qui conduisit la RATP à équiper de ces abris plusieurs têtes de ligne des bus à Paris (Porte de Champerret, Porte de La Villette,  Porte d’Italie, Denfert-Rochereau, Pont de Sèvres, Château de Vincennes) et à Bobigny (Pablo Picasso). 

Ces abris sont conçus sous la forme d’un système modulaire, appuyé sur des supports en tubes d’acier soudé, qui portent, par l’intermédiaire de chapiteaux, une structure spatiale étudiée par Petrof, habillée de bacs (en PVC ?). La grande dimension de la trame d’implantation des poteaux permet l’adaptation de la surface abritée à des configurations et à des usages variés, comme à la Porte Champerret, où l’abri couvre un site triangulaire, qui comporte un kiosque de marchand de journaux, un accès au métro, un bâtiment d’exploitation ; une découpe laisse libre un espace planté.

Questionnée, la direction de la RATP (Délégation générale Espace de transport intermodalité), confirme que les contraintes de l‘exploitation et de l’aménagement urbain ont conduit à déposer la structure de trois ensembles sur sept (porte de Choisy, Porte d’Italie et Denfert-Rochereau), tout en précisant  que « la dépose a donné lieu à un stockage de pièces, soigneusement conservées, pour opérer à la maintenance  des autres terminaux ».

La démarche est intéressante, et donne de la substance à l’affirmation par l’entreprise de son attachement à « la valeur patrimoniale de premier ordre de ces terminus ».


©G. Monnier

Le terminal-bus de la RATP, Porte de Champerret, novembre 2005 ; ensemble et détails  photo G. Monnier - Artedia